SNUDI-FO 02
CAPD du 13 octobre 2015

Boycott : Déclaration unitaire SE-Unsa - SNUDI-FO - SNUipp-FSU

jeudi 15 octobre 2015

Le 13 octobre 2015, les trois organisations syndicales ici présentes : le SNUIPP-FSU, le SE-Unsa et le Snudi-FO ont pris unanimement la décision grave de ne pas siéger en CAPD pour exprimer leur profond désaccord et dénoncer l’absence de dialogue social.

D’une part, le plan de formation continue présenté s’avère, une année de plus, très largement insuffisant au regard des besoins de notre département. Cette année, de surcroît la formation continue ne s’adresse qu’à un public désigné et l’écrasante majorité des collègues doit se contenter des animations pédagogiques qui ne sauraient être assimilées à de la formation continue. Doit-on comprendre que notre département, en grande difficulté scolairement, ne peut prétendre à bénéficier d’une infime partie des soixante-douze millions d’euros annoncés par la ministre de l’Education nationale afin que chaque enseignant puisse accéder à la une réelle formation et œuvrer pour la réussite de leurs élèves ? C’était pourtant le souhait de notre ministre pour, notamment, la mise en place des réformes.

D’autre part, les organisations syndicales ne peuvent se satisfaire de la réponse apportée lors du CHSCTD concernant le dialogue social. Celui-ci ne peut se résumer à la création d’une nouvelle adresse mail qui, plutôt que de favoriser la communication, la dégrade fortement. Quelle que soit la situation, l’écrit a ses limites et ne peut être à lui seul, l’unique moyen de communication. Comment les organisations syndicales doivent-elles comprendre l’interdiction totale de communiquer oralement avec les services dans une démocratie ? Comment interpréter la non-communication des différentes listes demandées, souvent à plusieurs reprises, par les organisations syndicales ? Comment vous contacter directement en cas d’urgence ?

Les organisations syndicales demandent donc un dialogue social rétabli, avec une réelle concertation des délégués du personnel dans les instances. Toutes les situations, tous les projets et les propositions concernant le département, tant sur le sujet de la carte scolaire que sur celui des personnels doivent entrainer une consultation de leurs représentants. Nous demandons également que les situations évoquées et discutées en instances ne soient pas différées mais entérinées quand elles font accord. De même, nous réitérons notre exigence de recevoir tous les documents préparatoires aux instances dans leur délai légal.

Monsieur l’Inspecteur d’Académie, nous ne doutons pas de votre volonté d’ œuvrer favorablement pour le département dans l’intérêt et le respect de chacun et nous attendons une évolution positive puisque vous avez, aujourd’hui, les moyens de changer la situation.


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP