SNUDI-FO 02

Déclaration liminaire de la FNEC-FP FO 02 au CTSD du 4 juillet 2017

mardi 4 juillet 2017

Un CTSD a eu lieu ce mardi 4 juillet 2017 avec à l’ordre du jour les mesures de carte scolaire pour la rentrée 2017 et l’étude plus particulière des postes nécessaires pour les CP à 12 élèves en REP+.

Thomas RUELLE et Julien SCHNEIDER représentaient la FNEC-FP FO 02 à ce CTSD.

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Le 6 juin en audience, la conseillère sociale du ministre indiquait à propos du dispositif de dédoublement des CP en REP+ ne pas vouloir de « situation inextricable » et limiter ce dispositif « là où c’est possible ». Depuis quelques jours, les problèmes d’ordre statutaire et de conditions de travail que nous avions évoqués le 6 juin se multiplient. Dans certaines écoles, les missions de postes PDQMC sont modifiées, en contradiction complète avec la circulaire ministérielle n°2012-201 du 18 décembre 2012 relative à ce dispositif. La FNEC-FP FO 02 sera attentive aux différentes pressions que certains IEN pourraient exercer sur les enseignants affectés sur des postes PDQMC pour les obliger à prendre une classe de CP qu’ils ne souhaitent pas avoir. La FNEC FP FO 02 veillera à ce que les droits de ces collègues soient respectés.

La FNEC-FP FO 02 demande une diminution des effectifs par classe sans distinction de niveaux de classe ou de zones géographiques. Si nous ne pouvons être opposés au principe du dédoublement des CP en REP+, il ne peut s’effectuer au détriment, ni du respect de la réglementation en vigueur, ni des autres classes, ni par conséquent des conditions de travail des personnels.
Pour cela, il est urgent de recourir à la liste complémentaire pour assurer que ce dispositif bénéficie à tous et qu’il ne relève pas d’un simple effet d’annonce dont les conséquences réelles annihileront les effets escomptés sur les résultats des élèves. Pour la FNEC-FP FO 02, le recours à des contractuels ou aux moyens de remplacement du département est à exclure.

Concernant les psychologues scolaires, la FNEC-FP FO qui a voté contre la création du nouveau corps de psychologues de l’Education nationale n’accepte pas l’augmentation du temps de travail programmée pour tous les psychologues de l’Education nationale ! La FNEC-FP FO réaffirme son exigence de retrait du décret créant le corps des psychologues de l’Education nationale.

Au sujet de la carte scolaire, comme annoncé et expliqué lors du précédent CTSD, des écoles vont se retrouver dans des situations très difficiles à la rentrée 2017 suite à une fermeture de poste. C’est notamment le cas de l’école de Bucy-les-Pierrepont dans laquelle 4 nouvelles inscriptions ont eu lieu pour la prochaine rentrée, faisant ainsi monter les effectifs à 30 élèves pour une classe à 4 niveaux (du CE1 au CM2). Où en sont les discussions de regroupement avec les communes aux alentours pour la rentrée 2018 ? Envisagez-vous, Mr l’inspecteur d’Académie, de revenir sur votre décision de fermeture dans cette école pour la rentrée 2017 ?
Nous pouvons également nous inquiéter pour l’école de Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt et Condé-sur-Aisne qui va devoir accueillir des élèves avec des classes surchargées dans des préfabriqués tout au long de l’année scolaire durant les travaux d’aménagement du site.

Avec le décret « Blanquer » sur les rythmes scolaires publié très tardivement, le retour à la semaine de quatre jours plébiscité par une forte majorité des enseignants, des parents, des collectivités territoriales, reste malheureusement assujetti à la volonté des municipalités ou des communautés de communes. Ce décret ouvre également la voie à des calendriers locaux dépendant de chaque PEdT et des contingences territoriales. La FNEC FP FO 02 veillera à ce qu’aucun obstacle ne soit mis au passage à 4 jours sur 36 semaines dès la rentrée 2017, la volonté très majoritaire des enseignants devant être entendue.

En conclusion, la FNEC-FP-FO 02 s’étonne que la question des conditions de rentrée dans le second degré, en particulier dans les collèges, ne soit pas abordée à l’ordre du jour de ce CTSD. Nous savons pourtant que, bien qu’elle soit en légère augmentation, avec 7 équivalents temps plein (ETP) contre 4,5 en 2016, la dotation départementale ne suffit pas à couvrir l’ensemble des besoins des 57 collèges de notre département, 26 d’entre eux perdant des heures, soit 10 de plus qu’en 2016. Il n’y aurait donc pas d’ajustements ? Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes ?

Nous savons aussi que la publication, le 18 juin, de l’arrêté du ministre BLANQUER modifiant l’arrêté du 19 mai 2015 sur la réforme du collège, bien qu’il ait été rejeté au Conseil Supérieur de l’Education du 8 juin, ne répond pas à la revendication des professeurs de voir rétablies l’ensemble des heures d’enseignement disciplinaires supprimées par la réforme. Au contraire, l’arrêté renforce l’autonomie des établissements, laissant les équipes éducatives se débrouiller, au cas par cas, avec les moyens du bord, pour restaurer, autant que possible quelques heures de langues anciennes par-ci, telle ou telle classe ou section bilangue par-là etc. Ce faisant, l’arrêté ministériel maintient en concurrence les disciplines et les personnels entre eux. C’est pourquoi la FNEC-FP-FO 02 reprend la déclaration intersyndicale FO, CGT, SNES et SNEP-FSU, SUD, SNALC et CFE-CGC au CSE du 8 juin réaffirmant la revendication « d’abrogation de la réforme du collège ».

Nous souhaitons, par conséquent, nous saisir de ce CTSD pour évoquer quelques situations préoccupantes dans certains collèges de l’Aisne. Ces situations vous ont été envoyées en amont afin qu’elles soient traitées en questions diverses et que des réponses soient apportées.


titre documents joints

Déclaration liminaire

4 juillet 2017
info document : PDF
202.9 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 3.2.0