SNUDI-FO 02

Les Nouveaux programmes pour l’Ecole Maternelle ne peuvent être le prétexte à sa territorialisation !

vendredi 14 mars 2014 par SNUDI-FO

Le SNUDI-FO a été auditionné le 27 février par un groupe d’experts nommé par le ministre de l’Éducation nationale et chargé de la rédaction de ces futurs programmes de maternelle sous l’autorité du Conseil Supérieur des Programmes. Ces nouveaux programmes devraient entrer en vigueur à la rentrée 2015.

Après avoir affirmé son attachement à la place fondamentale de l’école maternelle « pour la réussite des élèves », sa spécificité et son importance pour réduire les inégalités, le Groupe d’expert a rappelé que ses travaux se situaient dans le cadre de la loi d’orientation de Refondation de l’Ecole et de la circulaire de 2013 concernant la scolarisation des élèves de moins de trois ans !

Il a indiqué que ses travaux prendraient également en compte les « nécessaires passerelles entre tous les partenaires de la petite enfance (ATSEM, familles, collectivités, …) », « l’accueil et la scolarisation des élèves handicapés » et «  l’enjeu fondamental de la formation initiale et continue pour exercer en maternelle ».

Le SNUDI-FO, sans entrer dans une discussion sur le contenu des programmes, a réaffirmé sa position de défense de l’école maternelle avec des enseignants fonctionnaires d’État, des horaires et programmes nationaux qui ne peuvent en aucune manière se décliner localement, territoire par territoire !

Autant de demandes contradictoires à la réforme Peillon et au Décret sur les rythmes scolaires.

Il s’est opposé à la demande du SGEN-CFDT de réécriture des programmes dans le cadre strict de la territorialisation de l’École et du PEDT.

Le SNUDI-FO a exprimé son opposition totale à la circulaire de 2013 concernant la scolarisation des moins de trois ans qui met en place d’ores et déjà, dans les écoles où ces classes sont implantées, la double tutelle Éducation nationale/collectivité territoriale avec un projet établi « selon les ressources locales ».

Le SNUDI-FO a rappelé sa demande d’abandon de cette mesure : aujourd’hui défendre la scolarisation des moins de trois ans passe par l’ouverture de toutes les classe nécessaires et le rétablissement de toutes celles fermées depuis de nombreuses années, laissant ainsi, non seulement des moins de trois ans et leurs familles, mais également des trois ans sans place à l’école maternelle !

Enfin, le SNUDI-FO a fait remarquer que répondre aujourd’hui à l’enjeu fondamental de la formation en maternelle passe d’abord par l’exigence d’abandon de la mastérisation !

Le SNUDI-FO s’adresse au CSP pour lui rappeler ces revendications concernant l’Ecole maternelle et ses enseignants.

Montreuil, le 13 mars 2014


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP